De l'antiquité aux Royaumes Barbares

Events

Constantin est proclamé empereur par les légions de Bretagne

306

Victoire de Constantin sur Maxence au pont Milvius

312

La bataille du pont Milvius doit son nom au pont Milvius qui enjambe le Tibre à quelques kilomètres au nord-est de Rome. Cette bataille opposa le 28 octobre 312 Maxence à l'Auguste de l'Ouest Constantin. La victoire de ce dernier consacre le début d'une nouvelle ère pour l'Empire tout entier. Constantin est accueilli à Rome et proclamé unique Auguste romain d'Occident, mais toujours coempereur aux côtés de Maximin et Licinius.

Edit de Milan

313

Le 13 juin 313, l'empereur Constantin, fort de sa victoire du pont Milvius sur son rival Maxence, promulgue l'édit de tolérance de Milan par lequel il légalise le christianisme. C'est un retournement inattendu après la « Grande Persécution » inaugurée dix ans plus tôt par les tétrarques Dioclétien et Galère.

Victoire de Constantin sur Licinius

324

Suite à l'échec du pouvoir collégial instauré par Dioclétien, l'empire romain se trouve partagé entre deux empereurs : Constantin domine l'Occident et Licinius l'Orient. Constantin pénètre avec son armée en Thrace et se porte à la rencontre de son adversaire (qui est aussi le mari de sa soeur Constantia). Les deux armées, fortes de plusieurs dizaines de milliers d'hommes chacune, s'affrontent le 3 juillet 324 devant Hadrianopolis (Andrinople), sur les bords de l'Hèbre. Vaincu, Licinius s'enfuit vers Byzance et traverse l'Hellespont en direction de la Bythinie (Asie mineure). Il est rattrappé et vaincu à Chrysopolis par son adversaire. Constantin, désormais maître de tout l'empire, relègue Licinius à Thessalonique et le fait étrangler quelques mois plus tard, sous le prétexte d'une conspiration.

Concile de Nicée

325

Le concile avait pour objectif de résoudre les problèmes qui divisaient alors les Églises d'Orient, problèmes disciplinaires et surtout problème dogmatique mis en évidence par la controverse entre Arius et son évêque Alexandre.

Fondation de Constantinople

330

Ayant rétabli à son profit l'unité de l'empire, Constantin s'établit à Nicomédie (aujourd'hui Izmit, au fond du golfe du même nom, sur la mer de Marmara) et se met aussitôt en quête d'un site propice à une nouvelle capitale, un "nouvelle Rome". Il jette son dévolu sur la ville de Byzance.

Victoire des Goths à Andrinople

378

La bataille d’Andrinople a eu lieu le 9 août 378. Elle désigne l’affrontement entre l’armée romaine, commandée par l’empereur romain Valens et certaines tribus germaniques, principalement des Wisigoths (Goths Thervingues), et des Ostrogoths (Goths Greuthungues), commandées par Fritigern. Il s’agit d’un des plus grands désastres militaires romains du IVe siècle. Cette bataille ne résulte pas d’une invasion, mais d’une mutinerie des fédérés goths établis dans l’Empire romain.

Les Goths demandent à franchir le Limes

378

Les Goths, poussés par les Huns qui arrivent des steppes de l'Asie, franchissent le Danube et demandent à l'empereur d'Orient Valens le droit de s'installer dans l'empire comme « fédérés ». L'empereur ne peut faire autrement que d'accepter. Il leur concède le droit d'asile, leur offre la Mésie (la Bulgarie actuelle) et, lui-même étant arien, les encourage à se convertir à cette forme de christianisme. Mauvaise idée : cela va rendre plus difficile le ralliement des Barbares à l'empire, majoritairement catholique.

Lois de Théodose

380

Le catholicisme devient religion d'état dans l'Empire.

L'Empire Romain est coupé en deux

395

À l'heure de mourir, en 395, Théodose 1er partage l'empire entre ses deux fils, Arcadius et Honorius. À l'un l'Orient ; à l'autre l'Occident. Les contemporains ne se doutent pas que cette séparation sera définitive.